Road trip aux USA, le mode d’emploi

Cher lecteur,

Tu as ce rêve des grands espaces américains, des routes mythiques telles la route 66, du désert à perte de vue, des parcs nationaux aux séquoias immenses ? Ou peut-être as-tu envie de sortir des sentiers battus du tourisme de masse pour vivre l’aventure à ta manière ?

Internet regorge de blogs donnant à rêver avec des photos magnifiques à d’autres qui ont pour but d’être le plus utile aux lecteurs.  Aucun voyage n’étant semblable, j’ai ainsi piqué des idées par çi et là pour le faire à ma sauce.

Pour visiter à satiété ce territoire immense, à mon rythme, la location d’une voiture semblait la meilleure idée. La perspective d’aller dans des lieux isolés et magnifiques, d’y arriver et en repartir quand je le voulais a fait germer l’idée de transformer la voiture de location en mobil home avec tout le nécessaire pour cuisiner et y dormir.

C’est sur ces principes que j’ai organisé mon road trip aux Etats-Unis, dont voici quelques conseils tirés de mon expérience :

Louer une voiture

Pour louer une voiture, rien de plus simple. Encore et toujours Kayak ainsi que hotwire.com. Bien entendu, j’ai aussi vérifié sur le site web du loueur le moins cher désigné par le moteur. Bizarrement, il affichait toujours plus cher que le comparateur. Après des heures de simulation à faire fumer le processeur de mon ordinateur, c’est kayak.com qui remporté haut la main. Tadam !! (kayak est mon site de référence pour l’achat des billets d’avion à prix cassés. SVP mode anonyme quand vous l’utilisez).

Si vous vous posez des questions sur l’utilité du permis international, le permis français est amplement suffisant si le séjour est inférieur à 3 mois.

Plus la location est de longue durée, plus le prix est bas. Pour exemple, je ne paierai que 900$ pour 2 mois de location, auquel s’ajoute 360$ d’assurance. Pourquoi avoir payé une assurance à part alors qu’elle est incluse dans les assurances de ma Visa Premier ?

Tout simplement parce que je n’ai pu l’utiliser pour dépôt de garantie. Un détail tout bête mais qui a de son importance : Hertz n’accepte pas les cartes de débit.

Heureusement, le choix d’un assureur indépendant a eu lieu en amont. En effet, après lecture des conditions d’assurance de la Visa Premier, il s’avérait que les conditions étaient peu avantageuses, m’obligeant à l’avance des frais par exemple. Les relations familiales ont joué à fond et c’est le neveu du mari de la tante, assureur ayant pignon sur rue, qui me fait une proposition au top avec des conditions imbattables : pas d’avance des frais avec une franchise de 250$ pour tout dommage ou destruction totale de la voiture. Youhou !!!

Toujours est-il que ce matin de départ, il était trop tard pour faire la tournée des loueurs et trouver un qui me ferait la même offre de location que Hertz tout en acceptant ma carte de débit. Par ailleurs, le commercial se démenait pour trouver le meilleur prix avec des cadeaux comme le gps très bien pensé et le réservoir vide au retour. Finalement, la carte de crédit de la tante a été utilisée pour garantie afin que mon départ ne soit pas retardé.

roadtrip_moem

Une Yaris rentre dans la catégorie « economy ». En France, j’aurais eu une Panda.

La conduite aux USA

Elle est d’une simplicité enfantine. L’information vous saute aux yeux immédiatement. Les mots et les symboles sont d’une efficacité redoutable. Le conducteur français est surentraîné pour la conduite aux Etats-Unis.

L’essence dans tout ça ?

L’essence, c’est au gallon (4l). Les stations essences sont aussi nombreuses que les pharmacies en France. Même dans le coin le plus paumé, j’avais 3 stations essence comme choix. Avec des prix imbattables comparé à la France : 2,25 $ (en Californie) – 1,33 $ (en Louisiane).

Un plein oscille entre 12$ et 20$.. le road trip aux USA, c’est économique !

Communiquer et être joignable : comment acheter une carte SIM à prix discount

J’ai pensé naïvement que le supermarché du coin me fournirait aisément jusqu’au moment où la réalité du coût me fasse exploser ainsi : « What?!! 10$ for just a SIM card without credit, nothing?! »

Furieuse de constater une telle arnaque, mes doigts ont fondu sur le clavier pour taper eBay.com. Un clic, Paypal et 3 jours plus tard ma nouvelle carte SIM me fournirait en illimité téléphone (national), sms (national/international) et 4go de data en 4G, pour la modique somme de 8,90$ pendant un mois.

Comment faisions-nous avant le téléphone portable ? On galérait plus, c’est ma seule certitude. Dans mon cas, Google maps, propulsé en 4G, m’a sauvée plus d’une fois quand le GPS a trouvé ses limites, que j’avais besoin d’une information (« laundry near me » par exemple), d’un téléphone, de donner signe de vie à mes proches. Merci fée modernité.

Avoir de l’argent frais

Je n’avais pas anticipé que les stations-services refuseraient de manière aléatoire les cartes de débit, que payer en cash coûterait moins cher qu’en carte, que les arnaques à la carte de débit étaient monnaie courante. J’ai même été débitée d’1$ alors que la transaction à la pompe a échoué. Il vaut mieux avoir du cash.

Pour ce faire, suivez le conseil d’une locale pour en disposer n’importe où et éviter les frais de retrait au distributeur (3$ à 15$) : aller au supermarché (Walmart par ex.) et demander à avoir du cash en même temps que payer son Coca. La caissière fera apparaître ce retrait comme un achat. Privilégier les billets de 20 et plus petits.

Manger/cuisiner sur la route

Cette partie de mon voyage me tenait particulièrement à cœur. Je regrettais ma machette de Sahainan, si prompte à fendre du bois sec. Cuisiner au feu me manquait. Ma tante a immédiatement éclaté ma bulle rêveuse en me rappelant qu’il est interdit de faire du feu n’importe où et que j’avais mieux à faire que passer devant le Juge. La gazinière portable ferait office de feu. Pfff adieu machette, aventure, feu de bois au profit de la grosse Berta, qui chauffe néanmoins la casserole d’eau en 3 minutes. Merci grosse Berta.

roadtrip_moem2

Si vous n’avez pas de gazinière portable, sachez que les points barbecue des aires de pique-nique pullulent en Arizona et au Texas. Loin d’être cantonnées en bordure d’autoroutes, elles offrent parfois des points de vue magnifiques. Cette culture du barbecue se retrouve aussi en Californie, sur la plage par exemple.

 

Et la « gastronomie » américaine ? J’ai tenté quelques excursions dans la restauration américaine et le constat est désastreux. Rien n’a de goût, rien n’est bon pour ne pas dire dégueu. J’espère que vous pourrez vous en sortir. Pour l’heure, je cuisine ce que je mange et je fonds.

Se laver sur la route

Le choix du voyage itinérant avec dodo dans la voiture oblige à se poser la question de la douche. Il se trouve que tout est prévu pour que le routier et l’automobiliste puissent se doucher. Les stations essences géantes en bordure d’autoroute proposent pour la modique somme de 11$, une douche immense avec serviettes et savons. Ces douches sont systématiques nettoyées après usage et ouvertes 24h/7j.

 

Dormir dans la voiture

C’est la partie qui peut vous sembler la plus dingue. Oui, dormir dans la voiture pour s’immerger dans la beauté de la nature. Oui, pas de motel à la Psychose, au tarif exorbitant de 40$/nuit.

Ainsi, j’ai garé la voiture au milieu de nulle part, sur des parkings de stations essences, sur le parking d’un parc face à la mer, dans la rue à côté d’un bar disco. J’ai même été réveillée la lampe torche du policier venu s’assurer que j’allais bien avant de repartir.

J’ai un avantage sur vous, ô lecteur !, ma taille toute petite me permet de m’étendre presque totalement sur la banquette arrière. Je ne vous dirais pas que j’ai des nuits top confort, que mon dos ne me maudit pas certains matins..

sac de couchage de compet'

sac de couchage de compet’

mais mais voilà, je préfère souffrir un peu mais choisir le cadre dans lequel mon cœur serait submergé par la joie et laisser la lumière du matin inonder mon regard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *